Home » Tout savoir sur la prostate » Prévenir les risques de la prostate

Prévenir les risques de la prostate

À partir de la cinquantaine, il est utile de s’informer sur la meilleure hygiène de vie possible afin de prendre soin de sa prostate. Des conseils diététiques simples, des activités recommandées, d’autres à éviter ainsi que la prise de ProstaSécurA sont autant de conseils qui s’inscrivent naturellement dans une prise en charge responsable de l’évolution de la prostate. Il est donc important de distinguer les bons comportements, et en premier lieu celui de faire suivre l’évolution de sa prostate par son médecin traitant, des comportements à risque.

Les bons comportements :

RÉGIME ALIMENTAIRE RICHE EN FIBRES ET A FAIBLE TENEUR EN GRAISSES

On parle beaucoup des bienfaits du régime alimentaire méditerranéen pour la santé cardiovasculaire mais ce type d’alimentation est également bénéfique pour la prostate. Cette alimentation variée et équilibrée est basée sur quelques principes simples à mettre en œuvre. Ainsi il est recommandé :

  • d’adopter une alimentation riche en fruits et légumes qui apportent fibres et antioxydants
  • de consommer régulièrement des poissons gras riches en oméga-3 (maquereau, sardine, saumon, truite, turbot)
  • de privilégier l’assaisonnement à l’huile d’olive, riche en oméga-9
  • enfin, l’ail, les oignons, les échalotes sont à utiliser sans modération à chaque repas

Par ailleurs, des aliments riches en lycopènes (des antioxydants qui aident à “réparer les dégâts
chromosomiques”) seraient reconnus efficaces et protecteurs :

  • les tomates
  • la sauce tomate
  • et dans une moindre mesure la papaye, le pamplemousse et la pastèque

Enfin, la consommation de thé vert, ayant démontrée une influence protectrice, serait également
bénéfique.

HYDRATATION

Il est aussi recommandé de veiller au bon fonctionnement de la vessie, ce qui passe par un apport
hydrique optimal au cours de la journée (1,5 à 2 L par jour) car les urines concentrées qui stagnent
trop longtemps dans la vessie favorisent la survenue d’infections et de calculs.

Le soir, au contraire, l’objectif est différent : il faut limiter la consommation de liquide afin de ne pas
avoir à se lever la nuit pour uriner.

EXERCICE PHYSIQUE

La vessie étant un muscle, une activité physique régulière est nécessaire pour son fonctionnement
optimal. La marche est à privilégier et 2 à 3 heures par semaine peuvent suffire à atténuer
les désagréments liés au gonflement de la prostate.

Les mauvais comportements :

EXCÈS DE TABLE

Une nourriture trop riche en apport énergétique est particulièrement néfaste, et certains aliments
sont à éviter :

  • les graisses saturées d’origine animale (beurre, fromage gras ou viande rouge grasse) sont toxiques et les graisses saturées, par leur apport énergétique, favoriseraient la croissance des cellules cancéreuses
  • une consommation de calcium trop élevée (plus de 1 gramme par jour apporté par un excès de produits laitiers) s’est aussi révélée nuisible
  • les épices, le café, le tabac et l’alcool doivent être pris en faibles quantités ; ils augmentent par leurs effets stimulant ou irritant la gêne occasionnés par les symptômes urinaires, notamment en cas d’HBP. (A noter que l’alcool augmente la production d’urine).

POSITION ASSISE

Il est conseillé d’adopter des règles simples vis-à-vis de la position assise qui a tendance à comprimer
la vessie :

  • le vélo est donc plutôt déconseillé
  • les longs voyages en train, voiture, avion sont aussi à éviter car ils favorisent la rétention aiguë d’urines

MÉDICAMENTS

Enfin, la prise de certains médicaments (vasoconstricteurs, antihistaminiques, diurétiques…) peuvent
contribuer au gonflement de la prostate. Les précautions d’emploi sont à lire attentivement afin de
s’assurer qu’il n’existe pas de contre-indications en cas de troubles prostatiques.

En résumé, nous vous conseillons de :

  • bouger régulièrement, 30 minutes minimum de marche ou d’exercices chaque jour étant l’idéal
  • privilégier une alimentation légère abondante en légumes (fibres) avec une préférence pour les tomates
  • préférer les poissons aux viandes
  • ne pas abuser des produits laitiers (voire de les remplacer par le lait de soja qui est recommandé)
  • consommer alcool, café, épices de façon modérée
  • prendre régulièrement un produit fiable, naturel et sain tel que ProstaSécurA
  • toujours suivre l’évolution de votre prostate auprès de votre médecin traitant